Office de tourisme
Place de la République
82130 Lafrançaise
05 63 65 91 10

Carte interactive


A ne pas manquer!

01/10/17 au 30/10/17 Exposition à Lafrançaise
M. Lenzi à l'Art du Temps
17/10/17 au 04/12/17 Exposition à Lafrançaise
Nicole Payol à la ferme auberge des Trouilles
25/10/17 Balade forestière à Lafrançaise
4km accompagnée d'une guide naturaliste
27/10/17 Théâtre à Piquecos
à la salle des fêtes à 21h

LIENS DIRects


Accueil /Découverte/Patrimoine / La bastide de Lafrançaise


 

Cette station Verte de vacances vous accueille toute l’année dans un cadre agréable et animé autour de son lac et de sa base de loisirs.


Lafrançaise, bastide fondée en 1274, était, au XII ème siècle, un fort appelé Fort François. Plusieurs traces de présence romaine sont même encore visibles (pont-cascade et moulin de Pontalaman). Elle a ensuite subi les vicissitudes de l’histoire de France : guerre contre les Anglais, guerres de religion. Ses remparts ont été détruits au cours de ces guerres. Son nom a également évolué : Ville Françoise, La Françoise, La Française puis Lafrançaise.


De son passé, elle a conservé ses caractéristiques de bastide: des remparts, un quadrillage parfait des rues autour d'une place marchande où les marchés sont encore organisés les mercredis et les dimanches.

 


L’église Saint Georges, église paroissiale, a été détruite et reconstruite à plusieurs reprises jusqu’en 1900 pour devenir une église ogivale dotée de remarquables vitraux.
La chapelle de Lapeyrouse, de son promontoire, offre un très beau point de vue. L’édifice actuel date de 1877 et a été répertorié aux Monuments de France en 1992. Elle est de style roman, avec une inspiration du néo-grec et du byzantin.
Près de cette chapelle se trouve le cimetière où plusieurs stèles pyramidales forment la curiosité de la ville.
L’abbaye de Francour date du XII ème siècle et s’agrandit au XIV ème.
 
L’église de Rouzet, mentionnée au XIV ème siècle, a été complètement détruite pendant les guerres de religion puis pauvrement reconstruite.


En été comme en hiver, la vallée des Loisirs offre un cadre de calme et de détente. La base est équipée de piscines en cascades avec toboggan aquatique, lac pour la pêche et promenades en pédalos, terrain de tennis, skate parc, aires de jeux et de pique-nique.

Un peu d’Histoire

La présence d'hommes sur le site de Lafrançaise est très ancienne. La découverte faite de pierres polies par des ouvriers au 19e siècle au Saula prouve que l'implantation des hommes remonte au Néolithique (de 6000 et 1800 av.J-C). Une nécropole de l'âge de bronze (de 1800 à 700 av. J-C) retrouvée également au Saula confirme cette présence.
Les Gaulois ont également occupé le site du Saula dès 200 avant J-C. L'arrivée des Romains dans la région en 58 avant J-C et la paix romaine imposée dans toute la Gaule ont favorisé le développement des routes commerciales. Le site de Lafrançaise se serait trouvé sur la route commerciale Bordeaux-Castres.
Il faut attendre le 13e siècle pour retrouver la trace d'écrits concernant Lafrançaise. En effet, c'est en 1274 qu'un Acte de Donation est promulgué pour la création d'une bastide qui s'appelle dès le début "Villa Francese". Le nom choisi a pour but de marquer l'appartenance de la Bastide au royaume de France. Terre de passages et d'invasions depuis la Préhistoire, La Villa Francese, devenue par contraction La Franceses (1602) puis La Françoise (1650) et enfin Lafrançaise (1900), a connu l'invasion des Anglais en 1348 lors de la Guerre de Cent Ans. Selon la légende, la bastide a été envahie treize fois et libérée à chaque fois par les Français avec à leur tête, Aymeric de Rochechouard.
Les Guerres de Religion de la deuxième moitié du 16e siècle et du début du 17e siècle ont à plusieurs reprises mis le village à feu et à sang. La bastide de Lafrançaise, ainsi mise à sac pendant plus de 75 ans, a beaucoup de mal à se développer.
Il faut attendre l'intendance de l'ESCALOPIER (1740-1756) pour que Lafrançaise renoue avec la prospérité. Ce dernier agrandit et embellit la cité. Il développe le commerce. Les foires de la Saint Georges et de la Saint Michel (ancienne foire aux chiens), instaurées dès la fin du 13e siècle, durent 8 jours, attirant camelots et commerçants qui viennent souvent de loin. Le marché du mercredi et les nombreuses foires sont des facteurs importants du dynamisme économique du village dans un département essentiellement agricole qui reste à l'écart de la Révolution industrielle du XIXe siècle.
Au cours de la Révolution française, Lafrançaise est intégrée au département du Lot puis à partir de 1808 au département du Tarn-et-Garonne.
De nos jours, la commune de Lafrançaise compte environ 3 000 habitants, et se trouve au cœur d’une communauté de communes de 6 000 habitants.

Itinéraire d’une bastide

La rue Mary Lafon
Anciennement « Rue de l’Hospice » ou « Rue de l’Hôpital », elle comportait de nombreux commerces aujourd’hui disparus:
On y trouvait une pâtisserie, l’atelier du tailleur, une quincaillerie, l’atelier du bourrelier, le café bal, aujourd’hui connu sous le nom de « Duplex », une droguerie,  un atelier de mécanique...etc

   

 

 

La rue Louis Pernon 


     Autrefois « Rue du Fenouil » puis « Grand Rue », elle était la principale artère commerciale de Lafrançaise au début du siècle dernier. On y trouvait plusieurs épiceries, quincailleries, merceries, mais aussi le café de l’Union  qui a conservé son style d’origine jusqu’à sa fermeture.

 

 

 

 

La rue Léon Cladel
Anciennement « Rue Pécharman » puis « Rue Neuve », elle est plus récente que les deux autres (ouverte en 1811). Cette rue constituait essentiellement la façade arrière des maisons de commerce de la Grand Rue. La rue Léon Cladel comportait surtout des remises, des écuries. Elle servit longtemps de foirail aux bestiaux.


Place de la Promenade   
C’était la place centrale de la bastide. Elle était surtout un lieu de détente où les Lafrançaisains aimaient venir discuter.
C’était aussi un lieu de commerce. Le café de la place de la Promenade dominait la place dès le début du siècle. Tout autour, il y avait un commerce de verre, faïence et porcelaine, (côté Louis Pernon), un café restaurant (au coin de la rue du Foirail), une auberge, boulangerie, charcuterie…


   Place de la République    
C’est la place principale de Lafrançaise, devenue « Place Royale », « place de la Mairie » puis, « Place de la République ».

 

  • ●La Mairie: Au dessus de la halle, la municipalité avait décidé en 1896 de surélever l’édifice d’un étage pour y installer l’Hôtel de Ville. Pour des raisons de sécurité, deux importants arceaux métalliques ont été mis en place pour supporter l’étage. C’est alors par un grand escalier extérieur que l’accès à la mairie se faisait. Le rez de chaussée a eu d’abord fonction de halle, puis lieu de culte pendant la construction de l’église, lieu de spectacles….
  • ●La maison d’Animation a abrité la Mairie de 1865 à 1895 ainsi que l’école publique des garçons, une salle était occupée par la justice de paix où étaient réglés les litiges quotidiens. On y trouve aujourd’hui l’Office de Tourisme.     

 

           

La place était plutôt dépouillée avec seulement une fontaine au centre, elle servait surtout de cour de récréation et devenait « Place de la volaille » le mercredi, jour de marché.